Accueil > blog > 1er prix Pinocchio confirmé

[blog] 1er prix Pinocchio confirmé

jeudi 25 juin 2009

Oui, depuis mardi soir 20h15, la vérité est là, claire, et nue : à peine un an après avoir juré, craché, cocu qui s’en dédit que Nice serait sa seule priorité s’il était élu député (ce qu’il fut), Christian Estrosi vient de rentrer au gouvernement. Ce n’était qu’une supposition il y a deux mois, c’est maintenant un fait.

Ca ne surprendra personne, de toute façon. Et, s’il n’a pas été cocufié (pas mon affaire), il l’aura (au moins) vaguement payé : l’intérieur lui passe sous le nez, il n’a (que) l’industrie.

Ouh le menteur !

Vos commentaires

  • Le 25/06/09, Fab’ En réponse à : 1er prix Pinocchio confirmé

    Je note que les votes ont disparu.
    Attention "hou la menteuse" a déjà valu une mise en examen à une mère de famille ;)

  • Le 25/06/09, ydikoi En réponse à : 1er prix Pinocchio confirmé

    Pour les votes, ouaip, un petit souci technique … résolu maintenant apparemment

    Et j’aimerais bien une procédure pour déterminer si Estrosi est un menteur ou pas :)

  • Le 26/06/09, Marco En réponse à : 1er prix Pinocchio confirmé

    Arf ! Estrosi c’est lou ravi de Nissa, et à un ravi on ne peut pas reprocher d’oublier ses promesses. Surtout ce genre de babiole.

    Même si on se passerait très bien de ses rares compétences, sauf les Niçois qui font toujours leurs intéressants, il est normal que le successeur de Médecin et de Peyrat veuille en faire profiter la France entière : un ravi se croit toujours indispensable.

    Et puis, confier l’industrie à un ténor d’une des régions les plus touristiques du pays, c’est peut-être aussi un signe de l’intérêt que présente cette dernière. Rien que des emmerdements. Cf. l’aéronautique : que des soucis (le Rafale qui se vend pas et l’Airbus qui joue au sous-marin furtif). Sans parler de ces salauds de prolos qui refusent de se laisser licencier sans faire chier le monde. Sûr qu’avec lou ravi, Nic l’agité prend pas trop de risques. Ça sera sûrement pas pire après le passage d’Estrosi sur le cadavre que ça ne l’est déjà, vu l’état de coma profond de notre industrie. On est à peu près sûrs que ça sera pas mieux non plus, hélas !

    Le seul problème pour le nabot, c’est de l’empêcher de parler, son ravi. Et ça, c’est pas gagné non plus. Bref, de la vraie matière pour toutes sortes de prix Busiris et autres.

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0