Accueil > blog > Le précieux

[blog] Le précieux

lundi 6 octobre 2008

Le hammam de la Grande Mosquée de Paris est réputé pour sa décoration. J’ai un vague souvenir d’y être allé il y a de nombreuses années. Ce qui est sûr, c’est qu’il est aujourd’hui vendu comme un des meilleurs spas de la capitale. Luxe, calme et volupté, tout ça très chic forcément.

Mais il existe aussi d’autres hammams à Paris, qui ne figurent pas sur les guides touristiques, ou en tout cas pas ceux pour le grand public. Ils ne sont pas dans la catégories "spas" ou "luxe", et s’ils ont pour but d’apporter une certaine volupté (hum |-)), ils n’ont pas grand chose à voir avec la mosquée de Paris. Autant dire que l’ambiance dans ce genre d’endroit tient plus du "load, aim and shoot" que du salon de thé.

Bon, ça va, vous avez compris ou il faut que je continue ? hmmmm ? On va dire que c’est bon, ceux qui ont compris peuvent cliquer sur le lien, les autres, les effarouchés … euh … comment dire, allez plutôt regarder ça ?

Pour les voyeurs(ses), donc :)

Le hammam est la plupart du temps fréquenté par le boy next door, mais il arrive parfois que de véritables bombes sexuelles s’y retrouvent … et c’est l’émeute, bien sûr. Cet après midi, c’était le cas de deux garçons, presque frères jumeaux tellement ils se ressemblaient, l’un blond, l’autre brun, tous deux les cheveux bouclés, le corps finement sculpté, ils auraient pu être surfeurs s’ils étaient un peu plus étoffés. Des bombes sexuelles, je vous dis :-O.

Bref, ces deux garçons, catégorie fantasme sur patte, faisaient des exercices de socialisation assez … physiquement intenses, concentrés. De l’autre côté du hammam, j’avais entrepris de faire moi même connaissance avec un charmant garçon, quand un autre - jaloux ? voyeur ? intrigué ? s’assis à côté de moi, se contentant de nous regarder.

Partant du principe "plus on est de fous …", je lui fis mon plus beau sourire pour l’inviter à se joindre à nous, sans arriver à le dérider. J’essayai une invitation plus galante adaptée à l’esprit du lieu, sans plus de succès, puisqu’il me répondit “mais comme vous y allez, quel langage direct !” et quelques instants plus tard : “cela dit, vous m’êtes tout à fait agréable”.

Ah, forcément, tout de suite, ça change. D’un seul coup, on passe de l’antre de la bête à un XIXème siècle maupassien, des quartiers populaires au cœur du XVIe arrondissement, subitement, la socialisation devient plus classe, tout de suite plus … glam’s.

Pas de morale à cette histoire, ni de chute - vous ne vous attendiez quand même pas à un documentaire ?. On dira simplement que la surprise est vite passée, y’avait d’autres chats à fouetter |-), mais c’en est encore drôle a posteriori !

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0