Archives février 2009

    26 février 2009

  • [blog] Remember when

    ThePirateBay via Just Call me pep

    A l’appel de la Quadrature du Net, Ydikoi se pare de noir à l’occasion du vote de la loi HADOPI.

    Je pourrais, comme le demande la Quadrature, faire « un message expliquant les motivations de cette protestation contre une loi absurde, inapplicable et dangereuse qui met en péril le web français, l’innovation, et les libertés fondamentales ». D’autres l’ont fait, bien mieux que moi, et je suis fainéant.

  • 23 février 2009

  • [blog] Enquête exclusive (d’audience)

    Quoi, celui qui fût - un temps - sacré "genre idéal" récidive ? Et ose refaire, cinq ans après, le coup de "zone interdite", un reportage cinglant et dénaturé sur les deux-roues ? Rholàlà, comme c’est surprenant.

    A l’époque, "des motards" avaient lancé un appel à manif sur le net, vite repris par la FFMC (huhu :->), et on avait planté nos béquilles pendant plus d’une heure devant le siège de la petite chaîne qui montait, jusqu’à obtenir un droit de réponse (le rappel de toute l’histoire est ici) : quarante minutes d’enregistrement, à peine dix diffusées à l’antenne, et près d’une heure de discussion ensuite (hors antenne) avec Bernard de la Villardière, son producteur, et son journaliste. Pour eux les règles étaient claires : il faut faire de l’audience, les "choses qui marchent" ne les intéressent pas. Fin de la discussion.

    Quelques mois après, j’ai retrouvé La Villardière aux Etats Généraux de la Sécurité Routière organisés par Sarkozy, encore ministre de l’intérieur mais déjà en campagne. Il y faisait un ménage en étant l’animateur principal. Son discours n’avait pas bougé d’un poil, débitant la communication officielle sans sourciller ni douter. Il n’avait pas apprécié que je le lui fasse remarquer, me tournant le dos alors que je lui parlais encore.

    Cinq ans plus tard, ce n’est plus zone-interdite mais enquête exclusive. La principale différence est que Enquête Exclusive met en scène La Villardière, quasi omniprésent, de l’émission. Et celle d’hier soir reprenait exactement le même fil conducteur que l’ancienne :

    • une bande annonce choc, des mots forts et des images violentes d’accidents spectaculaires ;
    • un début de reportage sur les 50cm3, forcément débridés. Choc et spectaculaire.
    • la suite du reportage avec un coursier. Choc et spectaculaire, encore.
    • la fin du reportage à Garches, avec les vues - choc et spectaculaire - des accidentés de la route.

    Comme la première fois, les concepts sont mélangés, les chiffres assénés, des généralités tirées de détails, aucune réflexion de fond engagée. C’est à l’évidence un travail de montage professionnel, mais est-ce un vrai travail de journaliste ? Est-ce une surprise pour une émission de La Villardière ?

    A l’évidence, il n’a rien voulu retenir de sa précédente émission sur le sujet, ni de notre discussion. Alors soit la Villardière est con, soit il est intellectuellement malhonnête.
    Il est à l’évidence loin d’être con ;
    Pour autant je ne peux pas dire que ce soit un escroc, ça serait de la diffamation.

    Mais si j’utilisais les mêmes méthodes que lui, j’en déduirais que tous les journalistes sont pourris et vendus à Sarkozy, ce que je ne ferai pas, ils m’en voudraient bien trop :-D

  • Vos commentaires

    • Le 23/02/09, Marge En réponse à : Enquête exclusive (d’audience)

      Comment peut-on être aveugle à ce point ?

      C’est pourtant une évidence.

      Avec cette nouvelle émission, le présentateur n’avait qu’une idée en tête : te faire venir une nouvelle fois sur son plateau.

      Allez, accepte. Arrête de faire ta diva, qu’on puisse passer à des émissions plus intéressantes !

    • Le 24/02/09, ydikoi En réponse à : Enquête exclusive (d’audience)

      non non, qu’on se le dise, Bernard de la Villardière n’en a pas après mon sourire charmeur, il n’est pas pd !

      et puis, arrête d’être méchante, et laisse moi regarder M6 et TF1 quand j’ai envie de m’énerver … non mais

    18 février 2009

  • [blog] Besson a prouvé que le talent n’empêche pas la connerie, Lefebvre démontre qu’il y a pire : la connerie malhonnête

    Frédéric Lefebvre s’attaque au streaming pour mieux défendre certains intérêts industriels

    Je ne sais pas ce qui me dégoûte / révolte / décourage / … le plus dans cette histoire :

    • que tel le dernier des tyrannosaures, il ne comprenne rien au sujet sur lequel il prétend légiférer
    • que ses interventions soient liées à son activité de lobbyiste et aux besoins de ses clients
       [1]
    • qu’il soit capable d’être d’autant de mauvaise foi, inversement proportionnelle à son honnêteté (intellectuelle, pour le moins)
    • que ça ne suscite pas plus d’indignation que ça …

    Il paraît, selon ceux qui le fréquentent, que “C’est un excellent parlementaire, si tous étaient aussi actifs et solides sur les dossiers que lui, la face du Parlement en serait transfigurée
     [2]
    .”
    Les boules.

    De plus en plus, je pense à quitter définitivement orange, et aller chez Free. Pour le seul motif qu’il est aujourd’hui le seul opérateur à clairement et officiellement se prononcer contre
     [3]
    les activités burlesques du gouvernement.

    Je ne pensais pas, un jour, imaginer devenir client d’une entreprise commerciale pour des raisons militantes …


    Edit : à lire sur le même sujet :

    Edit 2 :
    Contre le piratage sur internet, le DVD. Frédéric a tout compris.” Maitre Eolas en remet une couche :Tout le monde n’a pas le talent de Luc Besson

  • Vos commentaires

    9 février 2009

  • [blog] Cuty Kitty

    La Rouquette me demandait une photo il y a peu. Je suis faible avec les jolies femmes, donc, tadaaaaa :

    http://farm2.static.flickr.com/1089...

    (et là, oui, vous voyez bien : elle se prélasse sur le séchoir, dans les draps tout propres qu’ils sentent rachement bon - normal, puisqu’il y avait plus mes poils et son odeur … ou l’inverse ?)

  • Vos commentaires

    • Le 10/02/09, Fab En réponse à : Cuty Kitty

      Comme elle a grossi. Tu la gaves avec quoi ?

    • Le 10/02/09, ydikoi En réponse à : Cuty Kitty

      Pfffrrrrrtttt … tout de suite les grands mots, gavage, nanmé

      D’abord, c’est pas son ventre qu’on voit, elle est roulée en boule

      Et puis ensuite, elle a pas grossi, mais grandi, je te rappelle qu’elle n’a que 5 mois :-p

      Nanmé, Pfffrrrrrtttt

    • Le 10/02/09, Marge En réponse à : Cuty Kitty

      Photo 1 : regard halluciné

      Photo 2 : air désespéré de ce qu’elle a vu

      Tu portais quoi quand tu as pris la photo ?

    • Le 11/02/09, France En réponse à : Cuty Kitty

      Elle est magnifique. Elle a les yeux bleus ?
      Sinon, je sais pas ce qu’elle fume mais j’en veux !
      La rouquette te remercie ;o)

    • Le 13/02/09, ydikoi En réponse à : Cuty Kitty

      @Marge : Pfffrrrrrtttt, aussi :)

      @France : les yeux jaunes/verts … l’appli pour l’iphone qui permet de faire ces séries jumelées est bien, mais elle bouffe un peu les couleurs :)

    8 février 2009

  • [blog] Fritures sur le modem (*)

    Acte 1 : Le Monde publie un article sur le conseil national du MODEM qui aura lieu demain dimanche : Européennes : le MoDem joue son va-tout. Il commence ainsi la conclusion de l’article :

    La déception est au rendez-vous. Ainsi, une des figures de la "blogosphère" démocrate, Quitterie Delmas, symbole de la relève issue de la campagne présidentielle, a-t-elle quitté le mouvement, regrettant un "gâchis". […]

    Acte II : Quitterie répond à Patrick Roger, le journaliste du Monde, l’accusant de faire un “amalgame d’antologie. Dans la forme, dans le temps, sur le fond”.
    Elle publie dans la foulée un long billet dans lequel elle annonce son retrait de la politique (au sens des appareils) et donc du modem.

    Acte III : Christophe Ginistry accuse à mots (pas très) couverts Quitterie de mentir :

    Donc elle aurait écrit : je n’ai pas eu la région que je voulais, je n’ai pas pu être porte-parole donc j’ai décidé de rejoindre Ségolène Royal, tout cela aurait été beaucoup plus vrai

    Quitterie dément dans un commentaire, censuré une première fois par Ginistry.

    Entr’acte.


    Quitterie, je l’ai rencontrée une fois, presque en tête-à-tête. Voilà ce que j’avais écris … ailleurs :

    j’ai rencontré des gens biens … hier soir, à une réunion où j’étais allé en curieux.

    Face à moi, face à nous, une alliance improbable - du moins, tout autant que celle que je représentais avec celui que j’accompagnais, c’est dire - entre l’altermondialisme le plus militant, et le libéralisme assumé, pas celui qui veut rétablir la loi de la jungle, mais qui prétend remettre du sens à nos vies, à la politique, à l’économie.
    Comment ça ils ne sont pas si différents ?

    Deux heures de discussion sur une révolution à venir, je ne sais pas si peux en parler en ce moment, mais dont il faudra bien parler, le moment venu, parce que, comme dirait l’autre, ça va grave déchirer sa race. Une révolution douce, par la pratique, illustration de cette citation :

    On ne change pas les choses en combattant la réalité existante,
    pour changer quelque chose, construisez un modèle qui rendra inutile l’ancien
    Buckminster Fuller

    Des gens bien. Qui vont au fond de leurs idées, qui s’en donnent les moyens, pas parce qu’ils pensent se faire des zillions, pas parce que ça les rendra célèbres (ils le sont déjà, en plus …), mais parce qu’ils veulent changer un monde qui leur paraît dangereux. Des gens dont le but n’est pas de se mettre d’accord, mais de s’accorder (c’est pas de moi, mais de lui)

    (je zappe la suite où je ne parlais que de lui … argh encore ;-) )

    Aujourd’hui, dans sa note, j’ai retrouvé cette Quitterie là, celle avec qui nous avions discuté pendant plus d’une heure.

    Et son argumentation sur ces systèmes, politiques et médiatiques, qui ne peuvent ni ne veulent se réformer me paraît évidente.

    Depuis l’avènement d’internet se dessine une nouvelle société, qui n’en est encore qu’à ses balbutiements. Les débats sur l’accès à la culture, ou les réflexions de Narvic sur l’avenir du journalisme, par exemple, en sont d’excellentes illustrations.

    Nous sommes également nombreux à pressentir, particulièrement depuis l’éclatement de la crise économique actuelle, que notre modèle, politique et économique, est arrivée à bout de souffle, 20 ans après avoir triomphé du communisme. Là aussi, tout reste à faire & inventer. Mais nos politiques, président en tête, ne savent qu’employer les vieilles recettes (relance de la consommation vs. relance de l’investissement ; politique politicarde, …) en guise de rupture promise.

    Plus qu’un statut quo, c’est véritablement une crispation de représentants d’un autre monde, les dinosaures d’un monde en voie de disparition qui s’accrochent à leurs certitudes ; les mêmes qui prédisaient la fin du monde à la révolution industrielle ; qui voyaient l’instrument du diable dans le téléphone … Jeunes ou vieux, ils sont irrémédiablement condamnés à disparaître.

    Depuis plusieurs semaines, déjà, comme elle (mais moi, j’ai encore du mal) :

    J’éteins ma télé. J’arrête le fil AFP. J’arrête de hurler, d’être choquée, de dénoncer, d’être divisée. Ils vont plus vite. Avec leurs armes, ils ont déjà gagné. Des moyens médiatiques surpuissants. Pour nous endormir. Pour nous disperser. Pour décider à notre place.

    Comme elle le dit, tout celà n’est encore qu’une utopie, cette société future reste à inventer. Et ce ne sont pas eux qui le feront, ces tenants d’une société déjà mourante.

    Je ne veux pas du grand soir. Je veux des petits matins qui changent, concrètement. A trois, à 10, à 20, à 100, à mille, à dix mille, à 500 000, à des millions.

    Nous sommes le changement. Personne ne peut accepter de le voir, d’en prendre conscience, de prendre ses responsabilités, à part nous.

    Nous devons conduire ce changement.

    P.-S.

    (*) Ceux qui n’ont pas connu les débuts d’internet, l’avant adsl, ne peuvent pas comprendre ;-)

  • 4 février 2009

  • [blog] Qu’est-ce qui a tellement changé ?

    Au moment de lire cela, je zappe à la télé, et tombe sur Titanic. 1ère classe et 3ème classe, début du XXe siècle.

    Aujourd’hui, la différence entre Classe Business et Classe Eco, c’est aussi ça :

    (via Zepyaf, l’aéroblog)

  • 3 février 2009

  • [blog] Mes clients me font chier

    La première fois, ça avait déjà été le cas.

    J’étais (un peu) jeune et con dans le métier, plein d’idéalismes et d’idées de pratiques novatrices (pour l’époque), que j’avais essayé de leur appliquer. Bien évidemment, avec du recul, l’idée n’était pas très bonne, mais ils avaient de toute façon tellement détourné le concept, et la conception, que le site était vite devenu illisible.

    Cette fois-ci, je n’ai pas fait la même erreur. J’ai demandé à un graphiste de renommée internationale ;-) (c’est pas pour ça qu’il l’a, mais c’est pas grave) et on a travaillé ensemble. Et puis j’ai appris -un peu, au moins- (B-)), j’ai été juste dans mes préconisations.

    Et aujourd’hui, alors que ça se termine, qu’on est presque prêt à le mettre en ligne, on repart comme la première fois, avec des modifications absurdes, une somme de petits changements “oh, mais c’est à la marge”, pourtant contraires à la maquette validée, issues des 10 ou 15 personnes qui chacune ont leur avis sur la question, chacune avec ses réflexes issus du monde du papier, tous (ou presque) n’arrivant pas à faire confiance à un professionnel de son métier.

    Parce que je n’ai pas su lui expliquer que

    les concessions faites à chacun (et tout le monde a un avis sur le design) conduisent systématiquement à une créature de Frankenstein
     [1]
    padawan : comment ruiner un design web

    Sans compter qu’incapables d’imaginer un soupçon d’incompétence technique de leur part, ils préfèrent m’imputer des problèmes qu’ils rencontrent, pourtant le b-a.ba de ce métier.

    La première fois, j’avais officiellement écrit que c’était une connerie, au point que je ne pourrais pas l’utiliser comme référence.

    Mais là, j’en ai rien à foutre. Qu’ils fassent et disent ce qu’ils veulent, qu’on clôture -enfin- le projet, qu’ils payent, et qu’on en parle plus.

    Itae Missa Est


    A lire aussi :

  • Notes

    [1Bonne nouvelle quand même, ça ne sera pas à ce point là

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0