Archives octobre 2010

    14 octobre 2010

  • [blog] Fin d’un parcours

    Je tourne et retourne dans ma tête depuis plusieurs jours la manière dont je vais l’annoncer, et je n’ai toujours pas trouvé, d’autant que je me suis toujours farouchement abstenu de parler de ce domaine ici. Mais, puisque l’échéance est là, et même déjà dépassée à la publication de ce billet, il n’y a qu’une seule manière de le dire, franchement et directement.

    Il y a presque dix ans que je gravite dans le mouvement des motards en colère : d’abord uniquement parisien, militant, puis adhérent, puis responsable local ; puis au bureau national ; puis au conseil d’administration de la mutuelle des motards. Pendant toutes ces années, je n’étais tourné que vers cet engagement associatif, et aussi la société que j’avais créée avec deux amis.

    Depuis quelques mois, depuis ce moment là en fait, je redonne vie à ce projet que je traine depuis mes plus jeunes années, de parcourir une partie du le monde en bateau. L’idée germait -je m’en suis aperçu récemment, en parcourant mon ancien blog- régulièrement autour de mon anniversaire, puis disparaissait. Mais depuis quatorze mois, je l’étudie, la décortique, l’analyse avec l’aide du dr Krollspell. Au delà du simple questionnement, j’ai vérifié par deux fois que mon goût pour la mer ne s’était pas dilué dans mes rêves.

    Progressivement, mes peurs se sont levées, mes questions ont trouvé réponse ; ou dans le pire des cas, sont apaisées. Et l’évidence s’est imposée, il y a plusieurs semaines : je partirais, pas un jour, pas dans dix ans, mais bientôt, très bientôt. J’ai donc pris la décision de démissionner de mon poste d’administrateur, et j’en ai informé le président du conseil dans la foulée.

    Et c’est donc hier soir, comme convenu ensemble, que j’en ai fait part à l’ensemble du conseil d’administration, et rendu cette décision effective.

  • Vos commentaires

    • Le 14/10/10, Fab’ En réponse à : Fin d’un parcours

      Merci pour ces 10 années passées au service du mouvement motard.

    • Le 14/10/10, Guillaume En réponse à : Fin d’un parcours

      Tu n’as plus qu’à rejoindre l’association des marins de pleine mer...

       :)

    • Le 17/10/10, Rouquette En réponse à : Fin d’un parcours

      Bons vents (enfoiré). ;o))

    • Le 18/10/10, Twigga En réponse à : Fin d’un parcours

      Es-tu bien sûr que ce soit la fin d’un parcours ? Je crois que lorsqu’une implication est si forte, si consentie, si raisonnée, elle suit pour toujours. Même en passant à autre chose, autrement, sous d’autres cieux, ce qui fait de toi un motard, ce qui fait que tu partages un certain nombre de valeurs avec cette communauté (bien hétéroclite mais avec un gros ppdc), cela restera sans doute pour toujours, à la barre comme au guidon. Ce qui compte ce sont les valeurs.
      V

    • Le 18/10/10, Marco En réponse à : Fin d’un parcours

      Ça fait toujours chier les pages qui se tournent. Comme un livre dont on achève la lecture et que l’on a aimé. On reste là comme un con à repenser à cette histoire qui nous a possédés et on sent comme un grand manque nous envahir.

      Incontestablement, il y a ici des pages qui se tournent, qui se sont tournées ou qui se tourneront bientôt. Pour les autres, je sais pas. Mais pour toi, j’en vois poindre une nouvelle qui reste encore à écrire, qui n’est encore qu’à l’état d’ébauche. Mais quelle ébauche et quelles promesses elle contient !

      A moi, tu manqueras certainement beaucoup quand tu seras parti sur tes océans de rêve. Mais tu as raison de vouloir réaliser tes rêves. La mer sera peut-être moins ingrate, ce qui sera certainement déjà pas mal. Mais, au moins, et surtout, tu vas vivre et ça, ça n’a pas de prix.

      Bon vent, l’Amiral et rapporte-nous de belles histoires pour que nous aussi nous rêvions un peu à travers toi.

      Et merci aussi pour le temps passé à faire vivre notre utopie.

    • Le 19/10/10, Anonyme En réponse à : Fin d’un parcours

      Désolé, pas de concert de louanges ! Henri, tu es un égoïste ! Tu abandonnes le combat et les collectifs pour partir tout seul sans aucun but que de ne parler aux mouettes et aux dauphins ? La belle historie... Tu vas tous les dimanches dans un aquarium et tu gardes ta place dans le mouvement social d’émancipation des masses.

      Alors, cessons les concerts de louanges et reprenons le pavé, y’a du boulot pour virer les cons !

    • Le 20/10/10, ydikoi En réponse à : Fin d’un parcours

      Oui, tu as raison, assez d’hypocrisie.

      Après tout, à quoi ça peut donc bien servir de dire à un pote qu’on est content pour lui, lui souhaiter bonne route ou bon vent, se remercier mutuellement d’avoir fait un bout de chemin ensemble ?

      Je reconnais qu’il est plus facile de donner des leçons de pureté, de sacrifice, d’engagement, etc., en se cachant derrière le pseudo "anonyme" : il évite de se regarder dans la glace, ses propres impuretés, égoïsmes et fuites.

      Pour qui te prends-tu donc, à donner de telles leçons de morale ? Tu te crois donc irréprochable et vierge de toute critique ?

      J’envisage à l’instant que ça ne soit que de la provoc’ à 2 balles …et non, je ne crois pas que ça soit mieux.

    • Le 20/10/10, François En réponse à : Fin d’un parcours

      c’est bien d’oser, de passer la ligne jaune, de franchir le cap (pour les marins d’eau douce)

      ça me laisse rêveur et admiratif, ou alors envieux, je ne sais pas trop.
      En fait, on s’en fout, profite, la vie est trop courte pour ne pas réaliser ses rêves, fonce !
      Sois toi même, enfin, tel que je te connais, ça t’emmènera au bout du monde... et retour ;-)

    • Le 20/10/10, Rouquette En réponse à : Fin d’un parcours

      Quand on dit : mort aux cons, on pourrait aussi bien les noyer, non ? Dans un aquarium ? Nan, ça dégueulasserait l’eau des poissons. :-))

    12 octobre 2010

  • [blog] Pas une petite balade pépère

  • Vos commentaires

    • Le 13/10/10, Rouquette En réponse à : Pas une petite balade pépère

      Sont trop forts les copains de la fédé 69. Y a tout ce qu’il faut là-dedans. Et le 23, ça va déchirer !

    • Le 13/10/10, ydikoi En réponse à : Pas une petite balade pépère

      Tu serais pas un chouilla subjective sur ce coup là ? ;-)

      Mais cela dit …tu as raison :p

    • Le 14/10/10, Lyzelie En réponse à : Pas une petite balade pépère

      Merci bien pour le passage sur mon humble blog ( : Et pour le compliment sur mes photos qui ne sont que de l’iPhone-quality, du pris-par-dessus-l’épaule et du pas-vraiment-cadré. Cependant je t’avouerais que je suis particulièrement de ma photo du 216, je sais pas pourquoi (surtout qu’elle est prise au zoom numérique = caca.)
      Une manif ? Où ? Quand ? Je veux y être ! (on me dit rien à moi !!!)

    1er octobre 2010

  • [blog] Une signature de rien du tout

    Bientôt 15 jours ! J’ai signé le bon de commande au Grand Pavois de la Rochelle après beaucoup de réflexions, mais sans forcément prendre toute la mesure du geste que je réalisais. Et il aura fallu cette période d’attente pour que je prenne vraiment conscience à quel point j’en avais envie. J’ai ainsi accepté, contre la règle que je m’étais fixé jusque là, de répondre à toutes les questions que la banque me posait, y compris celles dépassant de manière évidente leur simple couverture de risque. Je me suis mis à poil devant eux, ils connaissent tout de moi, mais je m’en fous (un peu) : je veux ce bateau, je veux ce financement !

    J’attends d’une heure à l’autre leur réponse, c’est elle qui conditionnera le déclenchement effectif de la commande, et donc le retro-planning de la production jusqu’à la livraison. Le bateau étant construit en contreplaqué - époxy
     [1]
    , la construction débutera par la découpe numérisée du CP. Puis viendra l’assemblage de la coque, son retournement, son aménagement, et son équipement (voir le reportage photo).

    Pendant ces (environ) cinq mois se poseront des questions aussi existentielles (au moins) que :

    • l’équipement du bateau, et particulièrement l’électronique embarquée : ayant déjà eu plusieurs questions sur le sujet, j’y reviendrai de manière plus détaillée, pour les plus curieux ;)
    • le nom : choix crucial s’il en est :-), on en reparlera aussi
    • la couleur de la coque : là les passions vont se déchaîner, je le sens bien !

    Sur l’intérieur, je n’aurai pas beaucoup à intervenir : les aménagements participants à la structure générale du bateau, il n’existe que peu d’options à définir. Même la couleur (style “s’inspirant des maisons de bord de mer : Ile de Ré” pour le chantier) est figée, je ne pourrais, le cas échéant, intervenir que sur la couleur des housses protectrices de banquette ou des rideaux !

    Cinq mois … cinq mois à devoir tout préparer, tout penser, être sûr de ne rien oublier, et la liste est déjà longue comme deux bras !

    Dieu qu’il me tarde !

  • Notes

    [1Le composite contreplaqué/époxy est particulièrement performant : plus solide que le polyester, plus isolant que l’acier, plus léger que l’aluminium, il est le plus facile à réparer et à entretenir.

    Le contreplaqué, très rigide grâce à sa faible élasticité, inerte associé à l’époxy et sans risque de dégradation chimique (osmose et délaminage du polyester), devient en outre extrêmement résistant au poinçonnement et à l’abrasion lorsqu’il est associé au Kévlar® (2 fois supérieur au verre en traction et 1,5 en élasticité) ; c’est aussi un excellent isolant thermique et phonique qui ne dégage pas d’odeur (à noter aussi la chaleur et la beauté du matériau bois).

    Vos commentaires

    • Le 01/10/10, LiL En réponse à : Une signature de rien du tout

      Tu sais koi ?
      Ce post fait trop plaisir à lire, on se demande si tu n’es pas même déjà parti tellement il y a de joie et de passion.
      YOUPPI

    • Le 01/10/10, Bashô En réponse à : Une signature de rien du tout

      Bravo pour l’heureuse nouvelle !!!

    • Le 01/10/10, Lyzelie En réponse à : Une signature de rien du tout

      Hiii merci Ydikoi d’avoir laissé un commentaire :D cha me fait cré plaisiiir :3
      Alors eh bien j’ai pas dit qu’être gay m’éviterais ce genre de chose, mais plutôt que quitte à s’en prendre plein la gueule autant être un homme qu’une femme puisque ça c’est un goût personnel qui n’a pas de raison u_u le débat portait sur les avantages/inconvénient d’être un homme ou une femme en dehors de l’orientation sexuelle.
      Et pis c’est pas une phrase à deux balles moi j’aime ma vie et ce que je suis (à peu près XD) ce qui m’empêche pas d’avoir des envies stupides (comme tout le monde ^^)
      Pour résumer mon envie de base aurait été d’être un homme et se rajoute à cela le fait que je hais profondément les femmes donc par conséquent j’aurais préféré être gay. Et puis on peut jamais échapper à des inconvénients n’est-ce-pas ^^
      Bisous ^_^
      (voilà comme cha t’as ma réponse sans être obligé de chercher dans mon bloug XD)

    • Le 02/10/10, Rouquette En réponse à : Une signature de rien du tout

      Le temps de la réflexion ? Oui. Sans aucun doute. Mais t’as craqué quand même. Genre je vais pour voir et je reviens avec. (C’est une image). ^_^

      Mais c’est comme ça que c’est bon.

    • Le 09/10/10, Marco En réponse à : Une signature de rien du tout

      Bon ben, je vois que la table est mise. Bouge pas, j’amène les bouteilles de vin. Du bon bien sûr. Ben quoi ? Y a pas urgence ? Dis donc, c’est quand même pas toi qui vas donner des leçons de patience, quand même ! Nanmého !

      Bref, tout ça pour dire que ton enthousiasme fait plaisir à voir lire. Je croise les doigts pour toi.

      Autre chose, quand tu remettras les pieds sur terre 2 ou 3 minutes, faudra que tu m’expliques comme tu fais pour que les photos défilent. C’est super ce truc !

      Allez, je te laisse à tes bien beaux rêves qui vont bientôt devenir réalité... Patience, patience !

    • Le 30/10/10, fiuuu En réponse à : Une signature de rien du tout

      on sens la passion !
      ca coute cher un bateau comme cela ? combien de capacité ?

    • Le 31/10/10, ydikoi En réponse à : Une signature de rien du tout

      Un bateau de 12m, neuf, varie énormément en prix, selon la matière de sa coque (plastique, contreplaque, alu) et le nombre d’heures de travail liées à ce matériau ; l’industrialisation du chantier, et donc sa capacité à fabriquer en de grandes séries (plastique) ou pas (CP, alu). Il faut aussi prendre en compte la qualité de conception, de réalisation et de finitions, bien sur.
      A son prix ’catalogue’, c’est a dire nu, il faut rajouter environ 30% du prix d’achat en moyenne pour l’equiper (électronique, énergie, sécurité, ...). Tout cela fait, au final, le prix d’un joli studio à Paris : de 150 à 400 000€ + l’équipement.
      J’ai l’échelle de prix pour les bateaux de 12m, pas les autres, mais ca te donnera une idée.

      Niveau couchage, celui la est prévu pour huit, mais je le ramènerai à 7 voire 6 pour transformer des couchettes en rangements. Et en capacité ’pratique’, c’est à dire confortablement, le RM 1050 est parfait à 3 ou 4.

    • Le 31/10/10, fiuuu En réponse à : Une signature de rien du tout

      merci
      je ne te suis que depuis peu de temps : c’est pour les loisirs ou tu as un projet plus specifique tel : tour du monde, regate ...?? oh oui j’suis tout curieux :)

    • Le 31/10/10, ydikoi En réponse à : Une signature de rien du tout

      Je crois que tout est dit ici. Et que, à posteriori, je devrais enlever le tag #poissondavril :)

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0