Archives avril 2011

    13 avril 2011

  • [blog] Une couette où ronronner

    Je suis rentré de Paris avec le secret espoir qu’elle serait là, sous la capote, à attendre, inquiète et impatiente, que je vienne ouvrir la descente, pour qu’elle se précipite à l’avant, dans son recoin. Évidemment, elle n’était pas là.

    Le lendemain, j’ai appris que la place, que j’avais négocié jusqu’à mi mois, ne m’étais plus réservée, d’un coup d’un seul. J’ai donc tout rangé, et suis allé me poser là où la capitainerie m’avait trouvé une place … à l’autre bout du port. Je ne sais pas ce qui m’a le plus énervé, de ces pratiques commerciales détestables, ou de cette certitude, bateau bougé, que Kitty ne le retrouverait pas .

    Anyway … il fallait bien finir par ranger ses affaires, et faire un peu de place. Et je suis retombé sur quelques photos prises en début de mois.

    Il pleuvait, de ce crachin que la Bretagne sait si bien produire. J’étais dehors, sous la capote, à fumer ma cigarette, Kitty comme d’habitude en profite pour sortir. Je pensais que la pluie allait la rebuter, mais non, c’était sa première il faut dire. Et elle a adoré la boire.

    Un peu plus tard, le même soir où le lendemain, elle a trouvé comment grimper sur la capote, et de là sur la bôme. Elle était joueuse ces soirs là, je me suis payé de bonnes tranches de rigolade à jouer avec elle.

    Bon en même temps, elle s’en fout sûrement, elle a certainement trouvé une couette bien confortable où ronronner :)

  • Vos commentaires

    • Le 15/04/11, marco En réponse à : Une couette où ronronner

      J’ai toujours aimé les chats pour leur esprit d’indépendance. Ils n’agissent jamais vraiment comme on le voudrait. C’est vrai que parfois on le paie cher, comme toi. D’autres fois, ils sont exaspérants de par les petits rituels qu’ils instaurent et dont on ne comprend pas toujours le sens. Mais je préfère encore ça plutôt que la totale dépendance d’un chien. Un chat d’intérieur qui goûte à la liberté choisit souvent un point de chute plus rassurant pour lui. Le gîte, le couvert et la liberté : rien de mieux. J’en ai eu 2 comme ça. Finalement, ça fait partie du jeu et c’est aussi le caractère du chat. Dommage pour toi, bien sûr, mais sans doute a-t’elle trouvé un nid plus rassurant. Essaie peut-être d’en apprivoiser un tout petit qui grandira à bord et en fera sa tanière. Va savoir...

    4 avril 2011

  • [blog] Dis, quand reviendras-tu ?

  • Vos commentaires

    • Le 09/04/11, Rouquette En réponse à : Dis, quand reviendras-tu ?

      Te fais un très gros câlin...

    • Le 10/04/11, Marco En réponse à : Dis, quand reviendras-tu ?

      Désolé d’apprendre la fugue de Kitty. Peut-être aura-t’elle été recueillie par une « dame à chats », va savoir...

      Quoi qu’il en soit, même s’il est difficile de décider quoi que ce soit pour un chat (j’en ai 2, alors je crois savoir ;o), de tout cœur avec toi...

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0