Archives décembre 2014

    31 décembre 2014

  • [photo] Der des der

    Ca sera donc la dernière de 2014.

    JPEG - 2.4 Mo

  • 22 décembre 2014

  • [web] Homophobie angélique

    Imagine-t-on une seconde pareil consensus indigné si Florian Philippot avait été photographié, dans les mêmes conditions, mais aux côtés d’une femme ?

    (…)

    Ce qui est signifié ici, c’est que l’homosexualité est une tache, qu’elle est honteuse, que telle une tare inavouable, elle doit pouvoir rester cachée et qu’en définitive elle doit rester cachée.

    (…)

    Le pauvre Philippot est plaint et fait pleurnicher les commentateurs, non pour la publication de photos volées de son couple, mais parce qu’il est homosexuel et que, désormais, tout le monde le sait

    (…)

    L’homosexualité ne devrait pas avoir à être une dimension de la vie privée. J’ai, pour ma part, toujours vécu mon hétérosexualité de manière extrêmement sereine, sans craindre la réaction de ma famille, de mes amis ou de mon milieu professionnel. Je n’ai jamais eu à considérer, comme je crois, n’importe quel autre hétérosexuel, que cette dimension de ma vie, relevait de ma vie privée.

    Via : Libération : Florian Philippot et les homophobes angéliques

  • 17 décembre 2014

  • [blog] Haine brute

    Des habitants de Fréjus

    Il faut l’enlever, ça [la mosquée], ils feront des garages à la place. Ils sont venus en France, ils savaient très bien ce qu’ils venaient faire en France, ils ont voulu venir.

    Il faut la foutre par terre [cette mosquée]. Je suis pour la destruction complète de la mosquée. On a pas à mettre de mosquée, on est quand même un pays catholique depuis heu… plusieurs siècles, hein

    Et Cyril Nauth, maire de Mantes la ville

    Moi je serai peut être le premier maire à dépenser de l’argent public pour éviter qu’une mosquée naisse.
    Imaginez vous vraiment une mosquée à cet endroit, à côté du cimetière, de la salle Jacques Brel ?

    Et en complément, « des homos chez les fachos » sur l’Obs

    Quand on veut comprendre l’extrême droite, il ne faut pas penser à ce qu’elle dit défendre. Il faut penser à ce qu’elle veut éliminer. Désormais, tout le monde l’a bien compris, le véritable ennemi de facholand, c’est le musulman, ce juif du XXIe siècle, cet éternel étranger qui ne sera jamais un Français comme les autres. Seul compte le combat contre lui. Il mérite bien qu’on s’ouvre à tous les autres. Qu’importe la minorité à laquelle on appartient, si cette minorité a les mêmes ennemis.

    Via : Fréjus, Mantes : ces villes FN qui ne veulent pas de mosquée

  • 5 décembre 2014

  • [blog] L’éruption du Fogo

    Eric, avec qui j’avais passé trois semaines au Cap Vert, m’apprend ce matin que le volcan Fogo s’est réveillé, à peine 10 ans après sa dernière éruption.

    Fogo, c’est une île-volcan qui fait partie de l’archipel du Cap Vert. Les villes et villages sont principalement situés sur les pentes extérieures de l’île, le centre étant occupé par deux petits villages au centre de la caldera historique.
    JPEG - 2 Mo
    Voilà ce que j’écrivais à l’époque :

    A 1800m d’altitude, on débouche dans un plateau presque parfaitement circulaire, entouré de murailles de 1000m d’altitudes, avec deux ouvertures correspondant aux trouées de lave des explosions, l’une de 1951, l’autre de 1995. Le paysage est absolument lunaire, on ne l’imaginerait pas autrement, du sable volcanique partout, partout des coulées de lave comme tout juste refroidies, et au milieu, le cône du volcan.

    On ne sait comment, quelques plantes réussissent à trouver un peu d’humidité dans cette aridité au point que les habitants de l’île font pousser leurs cultures, pieds de vigne, pommiers, patates et autres légumes, profitant de chaque coin abrité.

    Ils sont tous restés lors de la dernière éruption. L’un d’eux, qui nous a hébergé dans sa maison d’hôte, nous a raconté comment tout le village, rassemblé sur la place autour des anciens qui racontaient l’explosion de 1951, a attendu pendant les tremblements de terre, puis l’explosion des différents cratères. Quelques maisons ont été touchées, personne n’est mort.

    JPEG - 2.2 Mo
    C’est sur les côtés - comme en 1995- du cône principal (le Pico do Fogo, qui date de l’éruption de 1785) que s’est ouvert le nouveau cratère qui à déjà détruit la moitié du village, ainsi que toutes les terres agricoles, déjà bien maigres.
    JPEG - 2 MoJPEG - 1.9 MoJPEG - 2.5 Mo
    Probable qu’on ne reverra plus le caldeira, avec ses habitants si accueillants, comme il y a quelques années, après cette nouvelle éruption.

    La coulée de lave dans la caldera :
    PNG - 3 Mo

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0