15 octobre

  • [web] Some work left on faster-than-light travel

    I’m a guy who grew up watching Star Trek—and I’d be lying if I said that show didn’t have at least some small influence on my worldview. What I loved about it was its optimism, the fundamental belief at its core that the people on this planet, for all our varied backgrounds and outward differ­ences, could come together to build a better tomorrow.

    I still believe that. I believe we can work together to do big things that raise the fortunes of people here at home and all over the world. And even if we’ve got some work left to do on faster-than-light travel, I still believe science and technology is the warp drive that accelerates that kind of change for everybody.

    Via : Barack Obama : Now Is the Greatest Time to Be Alive | WIRED

  • 3 juillet

  • [web] Le plus grand bar gay du monde

    Avant Internet, les homos n’apprenaient du monde que ce que leur entourage — souvent hétérosexuel, c’est statistique — leur en disait. Autant dire que les questions que se posent un jeune homo restaient longtemps au fond de sa mémoire. Avec parfois des dangers : avant le web, il était par exemple très dur d’informer les jeunes gays sur le SIDA, ou en tout cas très dur pour eux d’aller se renseigner.
    (…)

    Ni l’homophobie, ni la peur d’être soi-même n’ont disparu grâce au web. Néanmoins aujourd’hui, les gays ne sont plus seuls. Où qu’ils soient, du Castro au fin fond de la Creuse, ils peuvent trouver de l’aide et parfois simplement les pairs dont ils ont désespérément besoin pour grandir et s’assumer. En somme, le web est le plus grand bar gay du monde, où l’on se console, se rencontre et on se promet que ça ira mieux demain, dans un monde plus libre.

    Via : Plus jamais seul : ce que le web a changé pour les gays - Numerama

  • 15 juin

  • [web] Hystérie collective

    La société occidentale est tellement homophobe qu’elle engendre des gays qui détestent ce qu’ils découvrent être au point de se suicider dix fois plus que la moyenne, que se tenir par la main dans la rue reste une activité à haut risque, que l’immense majorité des homos ne sont pas « out » sur leur lieu de travail, que « pédé » est l’insulte la plus répandue et que « se faire enculer » est l’expression la plus méprisante dont dispose notre vocabulaire, que des millions de mecs préfèrent vivre malheureux avec une femme et sucer des bites d’inconnus la nuit sur des parkings plutôt que de faire leur coming out, mais circulez y a rien à voir, l’homophobie régresse on vous dit.

    Via : Ad Virgilium

  • 20 mai

  • [blog] Liberté, Egalité, Diversité

    Ce travail [contre les discriminations] ne peut se faire que de manière groupée.
    C’est sans doute aux hétéros de défendre les homos, c’est sans doute aux hommes de défendre les femmes, c’est sans doute aux blancs de défendre les noirs, c’est peut être aux homos de défendre les arabes

    Catherine Tripon, porte parole de l’Autre Cercle

    Et cela fait fortement écho à ceci : Pédé pour rien

    Via : Liberté, égalité, diversité : Lutte contre l’homophobie : un combat au quotidien - Replay

  • 30 avril

  • [web] Les athées, une espèce en voie de disparition ?

    Autant d’actualités qui confirment que l’époque est hostile aux libres-penseurs, où qu’ils se trouvent. Au-delà du blasphème, mobile du massacre de Charlie Hebdo en janvier 2015, c’est bien la croyance en l’inexistence de Dieu qui est visée.
    Si la persécution de l’athéisme gagne logiquement du terrain dans des régions travaillées par un profond retour du religieux ou par de puissants mouvements fondamentalistes, les nations de tradition séculière tendent quant à elles à répondre aux malaises identitaires qu’elles traversent par une analyse d’ordre communautaire, définie par l’appartenance religieuse des uns et des autres.
    En Europe occidentale et en Amérique du Nord, l’idéal d’une société harmonieuse semble se limiter à l’image d’une tolérance entre différents groupes religieux, et non plus à la construction d’une appartenance commune et neutre. Au pire, les athées font figure de cibles toutes désignées. Au mieux, ils ne sont pas pris en compte dans une vision de la société qui pourrait se résumer à une mosaïque religieuse, où les institutions étatiques feraient figure d’arbitre.
    Face à cet horizon, l’avenir des athées se résume à une alternative radicale : disparaître ou s’institutionnaliser, devenir une antiquité du temps lointain des idéologies séculières ou alors se structurer en communauté spirituelle pour traiter d’égal à égal avec les religieux de tous bords.

    Via : Les Inrocks

  • 27 avril

  • [web] Cette étrange obsession française pour le voile

    Le mot « laïcité » est polémique depuis sa création en 1871 par les militants anticléricaux. À l’époque, il servait à contrer le pouvoir de l’Église catholique ; à présent, il est utilisé pour définir une identité française qui exclut les musulmans. Dans les deux cas, les femmes sont considérées comme un danger potentiel pour la République. Au XIXe et au début du XXe siècle, on soupçonnait les Françaises d’être sous l’influence des prêtres ; au XXIe siècle, ce sont les femmes musulmanes dont les foulards sont le signe d’un « défaut d’assimilation » inacceptable, et d’un refus agressif de l’égalité soi-disant caractéristique de la République.

    Leurs pieuses déclarations sur l’égalité sont en totale contradiction avec leur profond malaise dès qu’il s’agit de partager le pouvoir avec l’autre sexe. La séduction est pour eux une alternative préférable.

    l’hystérie politique sur le voile doit être comprise non pas comme une réponse simple et logique au terrorisme, ni comme la défense de l’égalité de genre. C’est plutôt une façon de nier la persistance d’inégalités à l’intérieur de la société française (inégalités qui vont du genre à la race et à l’ethnie)

    Via : http://orientxxi.info/magazine/cett...

  • 20 avril

  • [photo] Studio Harcourt

  • 10 avril

  • [web] Diète médiatique

    Si tous les lecteurs du Monde appliquaient à la lettre mes préconisations, plus personne ne lirait « le Monde ». J’ai suggéré à Émeline Cazi de considérer les choses différemment. Il me semble qu’aujourd’hui beaucoup de personnes expriment un besoin qui se traduit entre autres par le succès du film documentaire « Demain » : le besoin de solutions, le besoin de propositions et l’arrêt des constats purs et simples.

    Aux médias de saisir cette chance de ne pas simplement délivrer de l’actualité en pointant les catastrophes mais de décortiquer tout ça pour proposer des solutions, lancer des pistes de réflexion sensées qui permettront aux gens de retrouver l’espoir pour avancer vers demain.

    Via : Les carnets médiatiques

  • 4 avril

  • [blog] Pourquoi j’ai décidé de me censurer

    A la fin de l’année 2015, j’ai reçu un courrier d’un représentant CarBoat médias (Caradisiac©®™, La Centrale©®™, Groupe Axel Springer) me menaçant de procès si je ne retirais pas un billet de blog intitulé “L’irresponsabilité de Caradisiac©®™”.

    J’avais écrit ce billet en 2009, initialement intitulé “La connerie de Caradisiac” ©®™, avant de considérer en relecture ce titre comme inapproprié et le renommer en “L’irresponsabilité de Caradisiac ©®™".

    La publication de ce billet datant de plus de 6 ans, je ne pouvais être attaqué au nom de la loi sur la presse ; c’est sous l’angle du “dénigrement” qu’ils ont donc basé leur demande de censure.

    Ce billet, basé sur un commentaire que j’avais laissé chez Caradisiac®©™ et qui est toujours visible chez eux (lien), je sais qu’il était juste, qu’il n’avait rien d’injurieux, mais j’ai malgré tout décidé de le retirer, plutôt que de céder à leurs pressions.

    Pas envie de me battre, pas envie de claquer tout ce fric, je préfère vous laisser juge.


    Mon commentaire initial sur Caradisiac ©®™ :
    PNG - 196 ko

    Première lettre recommandée du conseil de Caradisiac ©®™ :
    PNG - 497.5 koPNG - 311.6 ko

    Ma réponse LRAR à Caradisiac ©®™ :
    PNG - 175 koPNG - 161.2 koPNG - 341.4 ko

    Je croyais le KO technique, mais ils pinaillent
    PNG - 883.5 ko

    La goutte d’eau a fait déborder le vase
    PNG - 1.1 Mo

  • Vos commentaires

    • Le 06/04/16, Guillaume En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Salut Ydikoi,

      Bah, il a dit et il a bien dit. Je viens de relire ton post sur le site de caradisiac. Tu y vas franco, mais rien d’insultant ou illégal. Peut être que les moeurs webesques ont évolué, car on trouve pire (et fortement) maintenant, un peu partout.
      Cela ne justifie en rien, mais relativise une poussée d’adrénaline salutaire et saluée par les commentaires suivants d’ailleurs.

      Quant à la censure, au delà de l’auto censure nécessaire et proportionnée dont chaque blogueur doit faire preuve pour être juste, intéressant et dans le respect du débat, je salue ta franchise.

      [supprimé]

      A toi de voir si la fin de mon commentaire te laisse le choix de le passer !


      Je modère rarement mais j’ai des obligations légales claires malgré tout :-) donc je sucre ta dernière phrase

    • Le 06/04/16, L.L. En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Ce qui est surprenant, c’est qu’ils considèrent ton commentaire sur leur site comme acceptable et surtout cette phrase :

      "Vous en êtes tombé à ce point d’absence de réflexion, d’absence de conscience ? Votre responsabilité sociale s’arrête donc là ?"

      mais le mot "irresponsabilité" serait lui un dénigrement.

      Va comprendre …

    • Le 06/04/16, Guillaume En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Houuuuuu... Censure ! Dictateur !

       :-)

    • Le 06/04/16, Marco En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Salut Ydikoi,

      C’est quand même "marrant" tous ces gens qui jurent leurs grands dieux de respecter la liberté d’expression des autres mais qui n’ont de cesse de menacer d’un procès ceux qui expriment une opinion qui leur déplait. Ce soi-disant premier site d’info automobile semble bien peu sûr de son aura pour se soucier de voir son nom associé à une qualification somme toute plutôt mesurée.

      Ce qui vaut son pesant de bitcoins, c’est tout de même le rappel des investissements consentis pour justifier les menaces qui t’ont été adressées. Finalement, c’est plutôt flatteur pour toi, d’apprécier ton influence à l’aune d’un billet que, malgré sa pertinence et sa qualité, plus personne n’a lu depuis 5 ans !

      Remarque, dans le laps de temps, je ne me souviens pas non plus être allé une seule fois sur leur site pas très intéressant finalement, ni pour les caisses ni pour les motos.

      Par contre, sur le tien... Ça montre bien où se trouve la qualité de la réflexion ! Et en plus, sans publicité !

    • Le 07/04/16, ydikoi En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Marco, vu comme ça, c’est vrai qu’il peut y avoir un côté flatteur ;)

  • [web] Le tournis, le vertige et la nausée

    On pourra toujours continuer à s’offusquer du complotisme ambiant, déplorer le rejet des élites et la montée des populismes : rien ne sera crédible tant que persistera cette intuition qu’une infime part de l’humanité s’exonère, en cachette, des devoirs communs et de l’intérêt général. On pourra toujours débattre de ce qui est légal, immoral ou illicite, dans les structures offshore : aucun distingo ne sera audible tant qu’il sera recouvert par ce sentiment d’injustice nourri par l’avidité de quelques-uns.

    Via : http://abonnes.lemonde.fr/idees/art...

|

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0