Accueil > blog > CUCH : cathos unis contre l’hétérosexualité

[blog] CUCH : cathos unis contre l’hétérosexualité

vendredi 19 juillet 2013

Le dernier délire en date de P. Ariño "essayiste (autoproclamé) de l’homosexualité".

On peut juger trop sévères les législations qui condamnent l’homosexualité, mais on ne peut pas les qualifier de discriminatoires. Incriminer un acte n’est pas discriminer les personnes qui éprouvent le désir de le commettre puisque l’acte en question est réprimé aussi bien pour celles-là que pour les autres.

(…)

Mais si réprouver la pratique d’actes génitaux entre personnes de même sexe, c’est être « homophobe », alors n’ayons pas peur de nous faire traiter de la sorte. De même, beaucoup (les chrétiens en particulier) devront alors assumer leur « adultérophobie », leur « violophobie », leur « pédophobie », leur « masturbophobie » ou encore leur « incestophobie ».

(…)

Or, nous ne sommes pas des animaux sauvages mais des êtres doués de raison. En tant que tels, nous éprouvons tous des désirs divers et variés que nous sommes libres de mettre en pratique ou non. Tous les êtres humains, en effet, sont sujets à des pulsions qu’il est parfois bon de ne pas assouvir.

(…)
Pourtant, de nombreux exemples montrent encore que le droit protège le corps humain certes contre autrui, mais aussi vis-à-vis de soi-même, de manière à ne pas suspendre la protection des personnes à leurs volontés individuelles.

Le principe d’indisponibilité du corps humain, par exemple, fonde l’incrimination de la gestation pour le compte d’autrui ou encore celle du proxénétisme. Plus généralement, il protège le salarié en matière de droit du travail (le consentement d’une personne ne permet pas à son employeur de la faire travailler dans n’importe quelles conditions). Le droit à l’intégrité physique, quant à lui, est souvent garanti indifféremment du consentement de la victime (consentir à se faire couper un bras sans nécessité médicale n’exonère pas l’auteur des faits de sa responsabilité pénale).

Pour s’en tenir au domaine des actes sexuels entre personnes majeures mutuellement consentantes, notons que les législations nationales de nombreux États occidentaux appréhendent clairement les pratiques incestueuses en droit pénal, tantôt comme infraction sexuelle, tantôt comme infraction contre la famille. C’est le cas de l’Allemagne, de l’Angleterre, des Pays de Galle, de l’Autriche, de l’Italie, de la Suisse ou encore du Canada. Indépendamment de la question de savoir si ces incriminations sont justes ou non, il n’y a là aucune discrimination « incestophobe » et il ne semble d’ailleurs pas que cela soit massivement dénoncé comme tel.

« Homo » et « hétéro », il les créa : lumière sur les dogmes de l’impérialisme LGBT (par Victor Rességuier), publié par Philippe Ariño

Vos commentaires

  • Le 19/07/13, Jako En réponse à : CUCH : cathos unis contre l’hétérosexualité

    Drôle ce gars que j’ai connu punk rebelle (Victor, pas Ariño) et qui depuis trois mois m’envoie des messages pour manifester devant le Grand Orient de France pour "protester contre les inspirateurs de la déconstruction et de l’embrigadement idéologique des enfants". Rien que ça ! :)

  • Le 27/07/13, Bertil En réponse à : CUCH : cathos unis contre l’hétérosexualité

    La virulence homophobe d’un certain milieu catho très marqué à droite est a son max. C’est triste et puis logique. L’opportunisme politique ou social -voir commercial- d’arino comme Boutin, Bourges etc ne va pas durer, car il ne repose pas sur un socle populaire. Les églises restent vides, les vocations ont encore chutées cette année. Une sorte de baroud de desonneur avant faillite.

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0