Accueil > blog > Crise et instruction

[blog] Crise et instruction

mardi 17 mars 2009

Je regarde souvent le journal de France 2, j’aime beaucoup Elise Lucet. Et aujourd’hui, elle a montré quelques images de Christian (oui, celui là) au sujet du boulot qu’il (va) perd(re) chez Continental. Oui, la crise est moins virtuelle, moins statistique, et beaucoup tangible et humaine tout d’un coup.

Quand je vois ces images ; quand j’entends des responsables politiques parler de révolte ; mais aussi quand je lis cette synthèse commentée du ’petit livre rouge’ du pseudo commando de Tarnac, qui exprime si bien ce que je pressens depuis plusieurs mois ; quand tout, y compris le départ de Quitterie Delmas de la politique traditionnelle, m’amène à penser également que si la crise économique est bien ancrée, nous n’avons pas encore vu le début du commencement de la crise sociétale (sans compter que certains voient encore pire) ;

Non, Marge, ne me demande plus pourquoi je peux être pessimiste.

Aussi, trève de serieuseries ! J’ai appris trois choses récemment, évidemment il faut que je les partage. hum, attention c’est du lourd.

les bretons n’ont pas des têtes de con, ce sont des ploucs.

L’autre jour, loin chez les bretons têtes de …, j’entendais avec stupéfaction l’administrateur (presque) régional traiter nos hôtes de ploucs. Après tout, encore ignorant des us et coutumes de notre institution, il y avait une possibilité que ce soit normal … d’autant qu’eux ne semblaient pas effarouchés … uuuh ?

« En fait, c’était pendant la guerre de 14(bon, là, il se plante, c’était la précédente, mais pas grave), quand les bretons arrivaient dans les tranchées, on leur demandait - forcément- d’où ils venaient. Et comme chez vous, les patelins s’appellent tous Plouquelque chose, alors les mecs confondaient tout. Donc ils ont fini par les appeler les Ploucs ».

Je suis resté bouche-bée quelques instants. Après tout, pourquoi pas ? Et après vérification, wikipedia dit la même chose, alors …

le breton n’est pas une langue, c’est du baragouinage

« D’ailleurs,continuait le blond barbu (on l’appelera BB, ça lui ira bien héhé)quand les mecs ont été enrôlés, ils parlaient à peine français. Bah, à l’époque, c’était surtout le breton qu’ils parlaient ici. Alors, à la guerre, quand ils voulaient dire qu’ils avaient faim, ils disaient bara et gwin, du pain, du vin. Bref, pour les francophones, ils baragouinent ».

Bon bon, jolie histoire, mais pas très véridique à première vue. Si ? Ah oui, wikipedia confirme, également.

le ghetto était une demande et un privilège

Bah oui. Comme un con je me suis senti, quand c’est sorti dans une conversation avec mon pote le Docteur Krollspell. Disons que sans refaire l’histoire (wikipedia est là pour ça, non ?), c’était une demande de la communauté, assortie de privilèges (début du XIe s.). Ce n’est qu’après le Concile de Latran (début du XIIIe) que les juifs sont progressivement isolés de force, avant d’être finalement indésirables en Europe (fin XIIIe en Angleterre, début XIVe en France, fin XVe en Espagne). Puis finalement les ghettos d’Europe des XIX et XXe.

Et puis, in fine, cette définition littérale du ghetto :

Il faut rappeler que la constitution d’un ghetto suppose quatre conditions : un espace imposé par le pouvoir à une catégorie de population, un lieu ethniquement homogène, la constitution d’une micro-société interne, une stigmatisation venant de l’extérieur

Ce qui exclu - vieux débat en pédétude - ipso facto le Marais :D

Vos commentaires

  • Le 17/03/09, France En réponse à : Crise et instruction

    Si ça exclu le Marais, ça pourrait (presque) correspondre à la fédé... ;o)
    Et est-ce que wiki t’a dit pourquoi ils ont des chapeaux ronds, les bretons ?
    Réponse cet été ?

  • Le 18/03/09, ydikoi En réponse à : Crise et instruction

    Ethniquement homogène, la communauté motarde, tu repasseras |-)

    Pour les chapeaux ronds, j’ai prévu une enquête cet été oui ;-)

  • Le 19/03/09, France En réponse à : Crise et instruction

    J’ai dit "presque"...
    Pis tout va bien, on n’est pas encore considérés comme des bandes organisées.

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0