Accueil > blog > Je pue et j’ai froid. Et alors ? [billet sponsorisé]

[blog] Je pue et j’ai froid. Et alors ? [billet sponsorisé]

jeudi 27 novembre 2008

Parce qu’il n’y a pas de raison que seul Presse-Citron fasse parler de lui sur le sujet, et parce que je veux aussi qu’on me vomisse dessus, j’ai donc pris la décision de faire mon premier billet sponsorisé. Et, autant le dire tout de suite, il s’agit des chaudières Ideal Standard (filiale du groupe Baxi), et d’une de leur entreprises sous-traitantes, Savelys.

Il y a dix-huit mois, à l’occasion de menus travaux, j’ai dû changer de chaudière. Je n’ai jamais rien compris aux chaudières, c’est plein de tuyaux, de kW, ventouses, condensation … moi qui n’ai pas fait de bac C, inutile de vous dire, je souffre à regarder tout ça. Bref, sur les conseils zavisés de mon installateur, j’ai pris une chaudière Ideal Standard, une chaudière à ventouse, ça évite d’avoir à faire ramoner sa cheminée.

Au quotidien, le pied : un simple bouton pour sélectionner le mode été et le mode hiver, qui permet de permutter le chauffage ; un bouton pour régler la température de l’eau chaude, un autre pour le chauffage. Rien de plus simple, même un handicapé des quatre mains comme moi s’y retrouve !

Et si vous la voyiez … Je ne me lasse pas d’ouvrir le placard dans lequel elle est logée pour admirer sa coque tout beige, et ses LED rouge et verte, surtout quand elles clignotent.

Les LED, il faut en parler, absolument, c’est toute une magie. La plupart du temps, elles se contentent d’être allumées. Mais une fois tous les deux / trois jours, prises d’une frénésie de fonctionnement, elles clignotent, surtout LED rouge en fait, parce que LED verte, elle, je l’ai jamais vue clignoter. C’est une invitation à la caresse de ce tableau de bord immaculé enguirlandé, que je ne peux défaire qu’en pressant sensuellement un des boutons, poétiquement surnommé R. Et R ne s’en laisse pas compter : il lui faut une bonne dizaine de secondes de caresses pour accepter, enfin, de contraindre LED Rouge d’arrêter de clignoter - alors qu’on est même pas encore à Noël.

Vraiment, j’aime ma chaudière, je ne me lasse pas de m’en occuper.

Mais comme toute relation d’amour, il y a aussi des bas.

Comme lorsque monsieur Savelys est venu lui faire sa visite de contrôle annuel, et qu’il a voulu, le méchant, l’empêcher de clignoter quand bon lui semblait. Mais heureusement, ma chaudière ne s’est pas laissé faire, et c’est elle qui a finalement eu le dessus : à peine avait-il le dos tourné qu’elle reprenait sa gigue impromptue !

Ou alors comme il y a deux jours, quand elle est tombée en panne, fatalement malade : LED rouge ne voulait plus s’allumer, juste LED verte, elle ne ronronnait plus du tout.

Quand je les ai appelé, Ideal Standard a été très gentil, très professionnel : sans que je leur demande, ils ont accepté d’emblée que je participe au frais de réparations, bien qu’elle soit encore sous garantie.

Et ils ont même poussé la gentillesse en me donnant les coordonnées de six médecins à chaudière, pour que je puisse par moi même faire un vrai jeu de piste pour tracer celui qui lui correspondrait le mieux. Mais j’ai feinté, j’ai rappelé immédiatement Monsieur Savelys qui, connaissant bien ma chaudière, a bien voulu jouer avec elle, probablement à 1-2-3 Soleil. Il a bien eu raison de ne me proposer un rendez-vous que 72h plus tard, quand on avance pas à pas comme dans ce jeu, c’est bien le temps qu’il faut pour arriver chez moi. Et puis ça me donne l’occasion de bien profiter de l’hiver et de ces gros pulls chauds qu’on ne met plus jamais, à cause du chauffage. Et de sentir enfin le mââle, le vrai, occasion qu’on a que trop rarement dans cette société métrosexuelle.

Et je ne vous dit pas que la méchante secrétaire m’a dit que je n’étais pas le seul dans la merde (comment a-t-elle pu m’assimiler au vulgum pecus, moi qui ait une Ideal Standard ?) et qu’elle ne pouvait vraiment rien faire de plus pour moi ; parce que ce n’est pas dans le cadre de ce billet (sponsorisé).

Edit A l’âge où certains sucent encore leur pouce, 18 mois à peine, ma belle Ideal Standard a mouru : électronique et trucmuchemachinchouette de gaz kaput de chez kaput. C’est sûr, rien ne vaut les chaudières de race marque …

Vos commentaires

  • Le 30/01/09, martine En réponse à : Je pue et j’ai froid. Et alors ? [billet sponsorisé]

    Ma chaudière Idéal standard , avec un contrat d’entretien chez Savelys est de nouveau en panne . A meme pas trois ans ce n’est pas la première fois. A chaque fois de nombreuses journées sans chauffage ( assistance Savelys débordée ..etc.. ) J’attends toujours , dans le froid , une hypothétique réparation . Comme je regrette ma vieille chaudière vaillant qui m’avait fournie sans problème , plus de 10 ans de bons et loyaux services .

  • Le 19/04/10, ramonage En réponse à : Je pue et j’ai froid. Et alors ? [billet sponsorisé]

    C’est le problème des chaudières récentes, elle ne sont plus construites pour durée mais pour générer’ du SAV

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0