Accueil > blog > a (pas) voté !

[blog] a (pas) voté !

lundi 8 juin 2009

Il faut bien dire, cette élection ne m’a jamais passionné. D’aussi loin que date ma conscience "politique", je fustige cette europe ni vraiment fédérale, ni vraiment des nations, qui se construit sur l’économie et autour de frontières géo-politiques plutôt que sur une vision politique et des valeurs communes.

Tous les cinq ans, on nous demande de voter pour un parlement dont tout le monde sait qu’il n’a aucun (ou peu) de pouvoir face à une commission ultra-puissante et un conseil des ministres à peine moins puissant L’histoire hadopi/paquets telecom en a donné très récemment un bel exemple.

Pour autant, il y a toujours eu deux religions fortes dans la famille Dikoi. L’officielle, bien sûr, la seule qui vaille, forcément. Mais aussi la républicaine : on ne manque pas une élection, quoi qu’il arrive, on vote.

Lors de mes années dans les terres montagneuses, je m’étais bien sûr inscrit dans le consulat national. Au départ pour y voter, mais ensuite, muté à près de 1200 kilomètres, j’avais fait une procuration permanente pour voter à Clochemerle.

Bref, en vingt ans, je n’ai jamais manqué une élection.

Jusqu’à ce 6 mai 2007. J’avais fait les 300 km la veille de l’élection, ne sachant pas comment voter. Je savais que j’allais faire un vote contre l’inéluctable, mais je ne savais pas comment l’exprimer, à part qu’un vote blanc était inacceptable, puisque non comptabilisé. Alors que j’étais sur place, sans aller à la pêche ni à la plage, je m’étais abstenu, en conscience :

Faire le choix de l’objection de conscience, c’est encore porter une part de responsabilité et estimer que les deux candidats sont également et gravement inadéquats à cette responsabilité.
Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon

C’était un cas isolé, que j’espère ne jamais avoir à renouveler. Je ne l’ai pas aimé, ce (non) vote.

Aussi, tout peu passionné que j’étais par cette Europe là, il était hors de question pour moi de ne pas participer à l’élection ce week-end. Mais je ne voulais pas, pour autant, faire les 600 km dans la journée pour déposer un bulletin dans l’urne, bulletin qui n’aurait été que de dépit, et non d’espoir. Alors j’ai choisi l’option de facilité, la procuration, grandement facilité depuis quelques années (et heureusement).

Cette année, on nous assurait pouvoir déposer sa procuration jusqu’au vendredi 6 juin, dans le commissariat ou tribunal d’instance de son arrondissement (à Paris). J’y suis allé le jeudi, conscient que c’était juste pour l’envoi de la procuration. Et j’ai prévenu Tudikoi que je lui demandais de voter en mon nom, et lui ai donné mes instructions.

J’avais donc la conscience claire : devoir électoral rempli ; tout en en ayant pas grand chose rien à faire : l’Europe ne va pas beaucoup évoluer quel que soit le nouveau parlement, et la preuve la plus évidente de cet immobilisme, Manuel Barroso que je ne supporte pas, sera presque dans tous les cas réélu.

Et dimanche soir, Tudikoi m’a envoyé un sms : la procuration n’était pas arrivée. Probablement comme pour la dizaine de personnes qui était avec moi au Tribunal d’instance. Donc il n’a pas pu voter pour moi.

Franchement ? Quand je vois le nombrilisme de tous ces politiques qui parlent de leur victoire, ou de la défaite des autres alors que près de 60% des électeurs n’ont pas voté ; je m’en fous.


Edit :
Comme d’habitude dans le scrutin, l’abstention n’est pas prise en compte. Il est temps de corriger cela avec un coup d’arithmétique, et ça change radicalement la perspective :

  • Abstention : 59,4%
  • Majorité Présidentielle : 10,8%
  • Parti Socialiste :6,4%
  • Europe Ecologie : 6,3%
  • Mouvement démocrate : 3,3%

(piqué chez Tristan Nitot)

Vos commentaires

  • Le 11/06/09, Guillaume En réponse à : a (pas) voté !

    Bon, c’est pour me fâcher ?

    Mgr Barbarin, cardinal archevêque de Lyon

    Nan mais, un curé parler de vote républicain !

    Passons...

    Je te rejoins sur la passion du vote de cette année, ou l’absence de passion. Tu es plutôt comme moi, un être social (Désolé de te le dire !), avec des convictions. Ces mêmes convictions qui font qu’on s’engueule, mais qu’on se retrouve après...

    J’ai un profond malaise politique depuis plusieurs mois, et ce n’est pas qu’à cause de ma carte actuelle, mais c’est plus global.

    A suivre

    PS : Et que ton abstention ne se reproduise pas !

  • Le 11/06/09, ydikoi En réponse à : a (pas) voté !

    boaf … je rends juste à César … tu as pas oublié j’espère ?

    Rendez à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. (Matthieu, XXII,21).

     :-)

  • Le 11/06/09, Guillaume En réponse à : a (pas) voté !

    Argh ! "Ydikoi m’a tuer" !

    eurkkkk...

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0