Accueil > blog

Articles de cette rubrique

    11 janvier 2016

  • [blog] Pédé pour rien

    Parfois, twitter te sert aussi à enrichir ta culture générale, et c’est très bien.

    Si quand les nègres sont persécutés, tu ne te sens pas nègre,
    Si quand les femmes sont méprisées, ou les ouvriers, tu ne te sens pas femme ou ouvrier,
    Alors, toute ta vie, tu auras été un pédé pour rien

    Jean Genet

  • 29 décembre 2015

  • [blog] Je ne sais pas si je suis de gauche, mais …

    En complément de ce que Autheuil a écrit,

    1. On ne modifie pas une consitution au seul regard du présent, mais à l’aulne du futur
    2. Inscrire dans la constitution, en l’élargissant, une mesure qui était dans la loi est plus qu’un simple ajustement. On s’y prend à deux fois avant de le faire, et certainement pas sous le coup de l’émotion.
    3. Quand on naît français, on est français. Renoncer à ce principe sous condition crée une inégalité entre ceux qui peuvent être déchus (les binationaux) et ceux qui ne le peuvent pas.
    4. C’est peut être très intelligent de couper l’herbe sous le pied de la droite, voire de l’extrême droite, en ciblant de fait les populations maghrébines sur un plan symbolique, mais une constitution n’a pas pour objet de répondre à des calculs politicards.
    5. Pourquoi une mesure jugée "nauséabond[e]", "inacceptable", "dangereuse" il y a cinq ans le serait-elle moins aujourd’hui ?

    Je ne sais pas si je suis de gauche. Si je me reconnais assez dans la définition du socialisme

    Le mot socialisme recouvre un ensemble très divers de courants de pensée et de mouvances politiques, dont le point commun est de rechercher une organisation sociale et économique plus juste. Le but originel du socialisme est d’obtenir l’égalité sociale, ou du moins une réduction des inégalités. Plus largement, le socialisme peut être défini comme une tendance politique, historiquement marquée à gauche, dont le principe de base est l’aspiration à un monde meilleur, fondé sur une organisation sociale harmonieuse et sur la lutte contre les injustices.

    je ne me reconnais certainement pas dans le socialisme tel qu’il est pratiqué aujourd’hui.

    Et je sais que quand des élus socialistes sont capables d’écrire cela sans sourciller, au mépris de leur histoire, de leurs valeurs, de leurs engagements d’hier

    Enfin, d’une manière plus générale, la Gauche doit très rapidement sortir d’une torpeur intellectuelle dictée par une bien-pensance l’empêchant de dépasser ses tabous antiracistes et l’empêchant, par conséquent, de contribuer à des débats sociétaux pourtant fondamentaux comme celui de l’identité nationale.

    c’est que la confusion intellectuelle, idéologique est grave.

    J’ai hurlé contre le discours de Grenoble, et je hurle d’autant plus contre la proposition actuelle, parce que je la juge toujours autant injuste et destinée à monter des communautés entre elles ; et parce qu’elle est portée par un gouvernement qui se dit "de gauche" et "socialiste", et qui hier la vouait aux gémonies.

    Je la combats parce qu’elle est injuste, et je les combats parce qu’ils manquent de cohérence.

  • [blog] Ca manque de chats

  • 5 octobre 2015

  • [blog] Fiéritude

    je suis très fier de ce que fait ton frère
    — est-ce que vous lui avez dit ?
    — non.
    — alors il faut lui dire. c’est important.
    — mais c’est compliqué.
    — non, il suffit de cinq mots : "je. suis. fier. de. toi."
    — hum … c’est compliqué.

  • 25 mai 2015

  • [blog] Dégage, PD !

    Tout d’un coup, trois places se libèrent devant moi. La première va au gros quat’quat, la deuxième à la bétaillère familiale, et la troisième me tend les bras. Je m’apprête à m’y garer, quand une jeune femme, la trentaine, regard vissé sur son smartphone pour ne pas rencontrer le mien, s’installe au milieu et me bloque le passage. Je suis déjà énervé.

    Klaxon. Rien.
    Klaxon. Elle me regarde, me signe un "non" énergique de la main, et replonge sur son écran.
    Klaxon. J’ouvre la fenêtre, pendant qu’elle me crie que "ça fait deux heures qu’on tourne, c’est bon, je la garde".

    Inutile d’insister, elle ne partira pas, c’était couru. J’hésite un moment, mais son attitude m’exaspère tellement. C’est bête, inutile. Je ne peux m’empêcher un “Vous n’êtes qu’une grosse pétasse”.
    J’aurais aimé dire quelque chose de plus claquant, malotrue puissance dix, vulgaire paroxysmique, j’ai été sec. “Vous n’êtes qu’une grosse pétasse” est la seule phrase qui me vienne, dans le feu de l’énervement.

    Elle n’a pas tourné la tête. Ni levé la tête de son écran. Elle a juste crié

    Dégage, PD !

    J’avais commencé à accélérer, j’ai pilé, encore à moitié à sa hauteur. “Justement. Et j’en suis fier”. Je ne suis même pas sûr qu’elle ait entendu, je n’ai pas cherché à vérifier.

    C’était ma toute première insulte homophobe.

  • Vos commentaires

    • Le 25/05/15, Denis En réponse à : Dégage, PD !

      Dégainer le "grosse pétasse" en premier dans un conflit de charetier.... :s

    • Le 03/06/15, Rouquette En réponse à : Dégage, PD !

      Et est-ce qu’elle était grosse au moins ?

    • Le 05/06/15, ydikoi En réponse à : Dégage, PD !

      même pas ;)

|

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0 | made with SPIP depuis 2003