Accueil > blog

Articles de cette rubrique

    25 mai

  • [blog] Pistes de poules & nids cyclables à Paris

    Madame la Maire,

    Vous permettez que je t’appelle Anne, n’est-ce pas ?

    Figurez-vous qu’il y a quelque temps, enfin, tout juste quand les socialistes ont pris la Mairie de Paris, je me suis mis à la moto (et en même temps j’ai adhéré à la FFMC, mais ça c’est une autre histoire). Bref, de moto en moto, j’ai fini par la revendre (ou tout comme) il y a trois ans, pour m’acheter une voiture. Une diesel en plus, tu vois. (Je sais, je suis le 😈).

    Bref, toujours est-il que même si je n’utilise que les transports en commun ou mes pieds pour me balader dans Paris, mon médecin trouve que je devrais faire de l’exercice à cause de mon (mauvais) cholestérol. Oui, parce qu’il y en a un bon aussi. Le cholestérol, c’est comme les chasseurs, en fait.
    Soyons clairs, hein, on connait tous les deux les médecins, ça n’aurait pas été ça, ç’aurait été autre chose, hein. Mais bon, je reconnais, il a quelques arguments convaincants, et moi je suis facilement influençable.

    Alors plutôt que prendre un abonnement dans une salle de sport (pouark), je me suis acheté un vélo. Mais pas un gros vélo, hein, genre celui que tu te fais facilement piquer quand tu n’as ni cour ni garage chez toi (80% des parisiens, quoi), celui que tu ne peux de toute façon pas garer proprement parce qu’il n’y a pas de places disponibles, les quelques places de stationnement que tu as construites (avec retard) sont déjà saturées.

    Non, j’ai pris du coup un vélo que je peux mettre chez moi en trois clacs deux clics : clac pour replier le cadre, clac pour le guidon, clac pour bloquer le tout, et un clic pour replier chaque pédale. Et roule ma poule, enfin, porte ton vélo dans ton bureau ou ton appart. Tout ça pour dire qu’avec ce vélo, j’espère bien arriver à bouger un peu ce (méchant) cholestérol.

    Mais revenons-en à nos poules (parce que les moutons, c’est déjà vu, alors que les poules, c’est d’actualité, tu vas voir). Cet après midi, pris d’une énergie aussi soudaine qu’admirable, je décide d’aller tester tout ça. Enfin, je dis ça comme ça, mais il a fallu y penser, y réfléchir, se décider, penser à un itinéraire, y réfléchir à deux fois, et enfin se décider pour y aller. Rien que ça, j’ai trouvé que c’était un sacré exercice (mais je connais mon médecin, ça lui suffira pas).

    J’ai donc pris mon vélo, clac clac clac, clic clic (oui, les pédales, c’est forcément en dernier) et je suis parti avec un objectif : remonter la Seine (et forcément, au bout d’un moment, la redescendre pour rentrer chez moi, mais j’imagine que tu l’avais deviné, hein).

    Eh ben figure toi une chose dingue : ça c’est bien passé. Pas une altercation avec une moto ou un scooter, ni même un automobiliste, rien. nada.

    Il faut dire que j’ai été bien formé aussi. Entre mon expérience de conducteur et mes stages AFDM, j’ai appris deux ou trois choses. Comme anticiper, ou alors que “il vaut mieux avoir tort et être en vie, qu’avoir raison et être mort“ (en bref, que le code de la route, tu t’en tamponnes un peu les coquillettes, ce qui compte avant tout, c’est ta sécurité - et celle des autres). Et puis j’ai aussi appris à dire merci quand on me laisse passer, pardon quand je gêne, et ça aussi, ça aide à détendre l’atmosphère.

    Parfois j’ai roulé au pas, derrière des piétons, parce qu’on partageait le même trottoir/piste cyclable pendant quelques mètres. Je me suis aussi déporté sur la voie des voitures - horreur, tu te rends compte ! - parce qu’un bus déversait ses touristes. Bref, j’ai roulé, normalement, comme d’habitude. Et ça s’est bien passé.

    Mais en fait, ça n’est pas ça qui m’a frappé sur ce petit trajet. Non, ce qui m’a bien plus fait peur, ce sont les infrastructures que la Mairie de Paris (n’) a (pas) mis en place.

    Je ne te parle même pas des voies cyclables "partagées", ça, Bertrand n’avait rien inventé, il avait juste continué ce qu’avait commencé Jean (Tibéri, tu te souviens, l’homme qui faisait voter les fantômes ?).

    Non, ce qui m’a marqué, ce sont deux choses.

    La plus simple, la plus évidente de prime abord, c’est l’inexistence absolue de signalisation. Sur un trajet de 16km (dont, disons, ⅔ dans Paris), j’ai du rencontrer moins de 5 panneaux de signalisation. Rien pour te dire à quel endroit tu dois tourner pour aller à tel endroit, quel sera le prochain pont que tu pourras prendre pour traverser la Seine, ni même où continue la piste cyclable (Jardin Tino Rossi, par exemple). Quant au meilleur trajet pour aller de la Seine à disons, le Jardin du Luxembourg, l’itinéraire le plus sécurisant, rapide, ou que sais-je, rien, nada, que dalle.
    Pourtant, pour poser des panneaux routiers, pas besoin de grands travaux ni de faire chier le monde, hein. Il suffit juste de les poser, point barre.
    Alors que les feux pour cyclistes, ça, il n’y a pas de problèmes, ils sont là, même quand ils ne servent à rien, quand un simple panneau ‘STOP’ aurait suffit. Ca, pour mettre des règles par tout, on ne manque de rien, mais pour responsabiliser et éduquer, nada, que dalle !

    Mais surtout, ce qui m’a le plus surpris (et pas en bien, tu t’en doutes), c’est l’état des pistes cyclables. Tu vois l’état des rues dans Paris, celui dont tout le monde parle, à tel point que tu as fini par réagir et décréter comme un état d’urgence ? Ben les pistes cyclables, c’est tout pareil.

    Encore, je ne parle pas des pistes “partagées”, mais des pistes sécurisées : les anciennes voies sur berges, et les pistes qui les prolongent côté rive droite, tout comme celles qui se trouvent rive gauche - enfin, elles n’existent que du périphérique à l’Institut de Monde Arabe … -. Des bosses, des trous, des fissures larges comme une main, des passages surélevés pour les voitures (sur les quais rive droite) non signalés, des pavés inégaux, des plaques de ciments qui ne tiennent plus, certaines cassées (Jardin Tino Rossi).
    Non seulement c’est inconfortable - et ce n’est pas en cassant le cul des cyclistes qu’on va leur donner envie de continuer à faire du vélo - mais c’est aussi vaguement dangereux, genre casse-gueule, tu vois ?

    Bref, on me dirait que tu fais tout pour ne pas encourager le vélo à Paris, ça me semblerait assez juste.

    Le plus drôle est que, dans cette petite balade, j’ai pointé le bout de mon nez à Charenton et Ivry, et là, ô miracle, la qualité du revêtement est parfaite, et la signalisation (presque) parfaite.

    Je sais - pour les avoir pratiqué - que la politique d’urbanisme à Paris depuis Denis (Baupin, tu te souviens ? remarque non, vaut mieux pas) en 2001 consiste à monter les gens les uns contre les autres, voitures contre motos ou scooter, motos contre vélos, vélos contre tous ;
    Je sais aussi que de Denis à Christophe, vous buvez du petit lait à entendre ces collectifs de cyclistes qui prétendent faire eux-même les justiciers, et considèrent que nul n’est à sa place en ville que le vélo, ils vous rendent bien service à polariser une situation qui n’en a pourtant pas besoin.

    Mais la vérité, c’est qu’ils ne sont que des (tristes) cache-sexe de ton absence de politique et de ton inaction pour vraiment rendre le vélo agréable - et indispensable - dans Paris. Ce n’est pas en montant les usagers les uns contre les autres qu’on fait avancer la société, ni en faisant des coup de comm’, mais en faisant en sorte que leur cohabitation - nécessaire - se passe dans les meilleures conditions possibles.

    Et là, on est loin du compte.

  • Vos commentaires

    6 avril

  • [blog] La @FNAC, « certifié non conforme »

    J’ai décidé il y a un moment de ne pas acheter de casque bluetooth, vu leur prix. Mais quand Marshall fait une super promo sur une fin de série (79€, en baisse de 50%), je me lance.

    Par habitude, je regarde sur le site de la FNAC s’ils font la promotion. Oui. Et s’il est disponible en magasin. Oui.

    Dans le magasin le plus proche, premier écueil, le prix est encore à 149€. Je m’adresse à un vendeur pour lui signaler. Il me répond qu’il ne peut pas s’aligner sur le prix du web, parce que je n’ai pas la carte adhérent.

    Résumons donc :

    1. Information mensongère
      Il n’est indiqué nulle part sur le site que le prix promotionnel est une offre web (que fnac.com signale toujours), ni qu’il est réservé aux détenteurs de la carte
    2. Pratique commerciale douteuse
      Alors que le prix de vente conseillé du fabricant est de 79€, les magasins de la FNAC affichent le même article deux fois plus cher.
    3. Information mensongère ET pratique commerciale douteuse
      L’objectif de la FNAC, clairement affichée par le manager auprès de qui je me suis plains, est de faire prendre une carte adhérent à 11€/an.
      Pratique commerciale douteuse, puisque pour bénéficier d’un tarif officiel fabricant, et officiellement affiché sur le site, il faut s’enregistrer auprès de la FNAC et donner un certain nombre d’informations personnelles.
      Informations mensongères, puisque il ne s’agit pas d’une simple "adhésion" à la FNAC (souvenir de son (lointain et révolu) passé mutualiste), mais de permettre à la FNAC de pister ses clients consommateurs et en apprendre le plus possible sur eux, tout en leur faisant croire, en les faisant payer cette adhésion, que ce n’est pas eux le produit.

    Je me souviens de la FNAC de la belle époque où les vendeurs étaient de vrais conseillers, utiles et au service (réel) de leurs clients ; je me souviens de la FNAC chouinant qu’internet était en train de tuer le commerce traditionnel.

    Mais en fait, ce n’est même pas vrai, la FNAC se tire elle même une balle dans le pied, et arrive à faire fuir ses clients les plus anciens et les plus fidèles.

    Et c’est là où ce vieux slogan, « certifié non conforme » prend tout son sens.


    PS

    Bien sûr, j’ai immédiatement acheté le casque sur le site du fabricant ¯_(ツ)_/¯

  • Portfolio

    8 février 2017

  • [blog] All that we share

  • 20 mai 2016

  • [blog] Liberté, Egalité, Diversité

    Ce travail [contre les discriminations] ne peut se faire que de manière groupée.
    C’est sans doute aux hétéros de défendre les homos, c’est sans doute aux hommes de défendre les femmes, c’est sans doute aux blancs de défendre les noirs, c’est peut être aux homos de défendre les arabes

    Catherine Tripon, porte parole de l’Autre Cercle

    Et cela fait fortement écho à ceci : Pédé pour rien

    Via : Liberté, égalité, diversité : Lutte contre l’homophobie : un combat au quotidien - Replay

  • 4 avril 2016

  • [blog] Pourquoi j’ai décidé de me censurer

    A la fin de l’année 2015, j’ai reçu un courrier d’un représentant CarBoat médias (Caradisiac©®™, La Centrale©®™, Groupe Axel Springer) me menaçant de procès si je ne retirais pas un billet de blog intitulé “L’irresponsabilité de Caradisiac©®™”.

    J’avais écrit ce billet en 2009, initialement intitulé “La connerie de Caradisiac” ©®™, avant de considérer en relecture ce titre comme inapproprié et le renommer en “L’irresponsabilité de Caradisiac ©®™".

    La publication de ce billet datant de plus de 6 ans, je ne pouvais être attaqué au nom de la loi sur la presse ; c’est sous l’angle du “dénigrement” qu’ils ont donc basé leur demande de censure.

    Ce billet, basé sur un commentaire que j’avais laissé chez Caradisiac®©™ et qui est toujours visible chez eux (lien), je sais qu’il était juste, qu’il n’avait rien d’injurieux, mais j’ai malgré tout décidé de le retirer, plutôt que de céder à leurs pressions.

    Pas envie de me battre, pas envie de claquer tout ce fric, je préfère vous laisser juge.


    Mon commentaire initial sur Caradisiac ©®™ :

    Première lettre recommandée du conseil de Caradisiac ©®™ :

    Ma réponse LRAR à Caradisiac ©®™ :

    Je croyais le KO technique, mais ils pinaillent

    La goutte d’eau a fait déborder le vase

  • Vos commentaires

    • Le 06/04/16, Guillaume En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Salut Ydikoi,

      Bah, il a dit et il a bien dit. Je viens de relire ton post sur le site de caradisiac. Tu y vas franco, mais rien d’insultant ou illégal. Peut être que les moeurs webesques ont évolué, car on trouve pire (et fortement) maintenant, un peu partout.
      Cela ne justifie en rien, mais relativise une poussée d’adrénaline salutaire et saluée par les commentaires suivants d’ailleurs.

      Quant à la censure, au delà de l’auto censure nécessaire et proportionnée dont chaque blogueur doit faire preuve pour être juste, intéressant et dans le respect du débat, je salue ta franchise.

      [supprimé]

      A toi de voir si la fin de mon commentaire te laisse le choix de le passer !


      Je modère rarement mais j’ai des obligations légales claires malgré tout :-) donc je sucre ta dernière phrase

    • Le 06/04/16, L.L. En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Ce qui est surprenant, c’est qu’ils considèrent ton commentaire sur leur site comme acceptable et surtout cette phrase :

      "Vous en êtes tombé à ce point d’absence de réflexion, d’absence de conscience ? Votre responsabilité sociale s’arrête donc là ?"

      mais le mot "irresponsabilité" serait lui un dénigrement.

      Va comprendre …

    • Le 06/04/16, Guillaume En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Houuuuuu... Censure ! Dictateur !

       :-)

    • Le 06/04/16, Marco En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Salut Ydikoi,

      C’est quand même "marrant" tous ces gens qui jurent leurs grands dieux de respecter la liberté d’expression des autres mais qui n’ont de cesse de menacer d’un procès ceux qui expriment une opinion qui leur déplait. Ce soi-disant premier site d’info automobile semble bien peu sûr de son aura pour se soucier de voir son nom associé à une qualification somme toute plutôt mesurée.

      Ce qui vaut son pesant de bitcoins, c’est tout de même le rappel des investissements consentis pour justifier les menaces qui t’ont été adressées. Finalement, c’est plutôt flatteur pour toi, d’apprécier ton influence à l’aune d’un billet que, malgré sa pertinence et sa qualité, plus personne n’a lu depuis 5 ans !

      Remarque, dans le laps de temps, je ne me souviens pas non plus être allé une seule fois sur leur site pas très intéressant finalement, ni pour les caisses ni pour les motos.

      Par contre, sur le tien... Ça montre bien où se trouve la qualité de la réflexion ! Et en plus, sans publicité !

    • Le 07/04/16, ydikoi En réponse à : Pourquoi j’ai décidé de me censurer

      Marco, vu comme ça, c’est vrai qu’il peut y avoir un côté flatteur ;)

|

blog | photo | web | Suivre la vie du site RSS 2.0 | made with SPIP depuis 2003